Bilan du programme Wolbachia | Ville de Nouméa

Prévention et sécurité 4 août 2021

Voir toutes les actualités

En mars 2018, la Ville de Nouméa a signé une convention avec le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie et l’université de Monash en Australie pour le déploiement sur la commune du World Mosquito Program, qui vise à éradiquer la dengue par l’introduction de la bactérie Wolbachia dans la population des moustiques vecteurs de la maladie.
Nouméa est ainsi devenue la première ville du territoire français à s’engager dans ce programme qui arrive à son terme avec succès :

  •  plus de 70 % des moustiques Aedes aegypti présents sur la commune sont porteurs de la bactérie Wolbachia, empêchant la transmission des arboviroses ;
  •  seulement quelques dizaines de cas de dengue ont été enregistrés à Nouméa depuis le début de l’année (quand ils dépassaient 1.500 par an en début de programme).

NOUMÉA, PIONNIÈRE DANS LA LUTTE CONTRE LA DENGUE

Les maladies transmises par les moustiques constituent une menace permanente en Nouvelle-Calédonie. C’est pourquoi, dès 2016, la Ville de Nouméa, la DASS-NC et l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC) se sont réunis avec les chercheurs du programme mondial de recherche scientifique « Eliminate dengue » (devenu ensuite World Mosquito Program) afin d’étudier la possibilité de mettre en oeuvre une méthode pour améliorer la sécurité sanitaire et réduire les épidémies de dengue. Développée par l’équipe du World Mosquito Program de la Monash University de Melbourne, la méthode Wolbachia consiste à introduire dans des moustiques de type Aedes aegypti une bactérie présente en milieu naturel qui les empêche de transmettre les arbovirus tels que la dengue, le zika et le chikungunya.
La mise en oeuvre du programme s’est déroulée sur trois ans, menée par la Ville de Nouméa en partenariat avec la Monash University, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC).

L’HISTOIRE DU WORLD MOSQUITO PROGRAM

En mars 2016, en réponse à la propagation du virus zika, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) convoque un groupe consultatif afin d’examiner différentes solutions de lutte contre les maladies transmises par les moustiques. Le groupe publie une proposition recommandant le déploiement pilote du Eliminate Dengue Program (EDP), une méthode d’introduction de la bactérie Wolbachia dans la population des moustiques vecteurs.
Ce programme mondial a été soutenu par des donateurs, dont la Fondation Bill & Melinda Gates, le Wellcome Trust, l’USAID, le gouvernement britannique et australien, la Fondation Tahija d’Indonésie et la Fondation de la famille Gillespie en Australie.
Depuis 2011, les tests réalisés sur le terrain dans cinq pays différents ont permis de démontrer la relation directe entre une forte proportion de moustiques portant Wolbachia dans une zone spécifique et l’arrêt complet des transmissions locales du virus.
La méthode a été testée en Australie, en Indonésie, au Vietnam, en Inde, au Sri Lanka, en Colombie, au Brésil, au Mexique. Dans le Pacifique, elle a été mise en oeuvre à Fidji, Kiribati et au Vanuatu.
Les études épidémiologiques de terrain ont à chaque fois démontré une réduction significative de la transmission de la dengue dans les zones où les moustiques Wolbachia ont été introduits.

QU’EST-CE QUE WOLBACHIA ?

Wolbachia est une bactérie présente naturellement chez environ 60% des espèces d’insectes à travers le monde, mais pas chez le moustique Aedes aegypti, responsable de la transmission de la dengue en Nouvelle-Calédonie.
La méthode consiste à relâcher des moustiques porteurs de Wolbachia dans l’environnement. En se reproduisant, ils transmettent la bactérie à leur progéniture, les rendant à leur tour incapable de transmettre le virus.
Cette approche constitue une alternative aux initiatives de suppression directe des populations de moustiques qui exigent des applications constantes et coûteuses de produits d’élimination.

LE PROGRAMME WOLBACHIA À NOUMÉA

LES PRINCIPALES ÉTAPES

  •  6 octobre 2016 : annonce du projet Wolbachia par Tristan Derycke, adjoint au maire en charge de l’hygiène et de la salubrité publique.
  •  13 décembre 2016 : le conseil municipal de la Ville de Nouméa approuve le projet de collaboration avec le programme « Eliminate Dengue » de l’Université Monash en Australie.
  •  5 mars 2018 : signature de l’accord de collaboration entre le gouvernement de la
  • Nouvelle-Calédonie, la Ville de Nouméa, l’Université Monash et l’Institut Pasteur (photo). Celui-ci valide les modalités de gouvernance, de fonctionnement et de communication du projet, ainsi que les engagements de chaque partenaire, notamment les contributions financières, matérielles, humaines, technologiques et scientifiques des uns et des autres.
  •  10 juillet 2019 : cérémonie du premier lâcher de moustiques porteurs de Wolbachia sur la place des Cocotiers (photo).
  •  29 août 2019 : première rencontre dans les écoles pour présenter aux enfants la méthode Wolbachia et les sensibiliser à la lutte contre la dengue.
  •  26 juin 2020 : fin des lâchers de moustiques adultes.
  •  octobre 2020 : analyse des résultats et décision de poursuivre les lâchers dans certaines zones spécifiques de la ville.
  •  14 décembre 2020 : début des dépôts d’oeufs de moustiques dans certains quartiers, pour consolider l’installation de Wolbachia.
  •  25 juin 2021 : fin des dépôts d’oeufs de moustiques.
  •  24 décembre 2021 : fin du World Mosquito Program à Nouméa, et poursuite de la surveillance par la Direction des Risques Sanitaires de la Ville.

LES ACTEURS DU PROGRAMME

La Direction des Risques Sanitaires (DRS) de la Ville de Nouméa, chargée de la surveillance des risques en matière de salubrité publique et de l’application de mesures permettant de protéger la santé des habitants. Une de ses missions est le contrôle vectoriel des populations de moustiques Aedes aegypti, par la sensibilisation aux risques et l’élimination de leurs lieux de reproduction.
L’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC), expert dans les domaines de l’entomologie médicale et des arboviroses.
La Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-Calédonie (DASS-NC), direction du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, chargée notamment de la préparation, de l’élaboration et du contrôle de la réglementation en matière de santé, de la surveillance en santé publique, de l’épidémiologie.
La province Sud participe au financement du projet, afin de l’étendre à l’ensemble de son territoire.
L’État et le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie ont notamment apporté une enveloppe de 45.000 euros (5,3 millions de francs) au projet Wolbachia à travers le Fonds Pacifique, principal instrument de coopération régionale de la France dans le Pacifique.
Se sont ajoutées les contributions et le soutien logistique des membres du Groupe de référence communautaire, de l’OPT-NC, de l’EEC, des Eaux du Mont-Dore, du magasin Décathlon, du Centre Hospitalier Territorial et de l’OCEF.

Lâcher de moustiques à Nouméa, août 2019

LES MOYENS MIS EN OEUVRE PAR LA VILLE

Pour mener à bien ce programme, une équipe d’une vingtaine de personnes a travaillé dans les anciens locaux des laboratoires du Centre Hospitalier Territorial Gaston-Bourret, à proximité du pôle entomologie de la DASS-NC et de l’Institut Pasteur.
Le programme a nécessité un budget global de 430 millions de francs sur trois ans. La Ville de Nouméa a apporté sa contribution budgétaire à hauteur de 54 millions de francs et a mis à disposition du programme quatre de ses agents.

LES NOUMÉENS IMPLIQUÉS DANS LE PROGRAMME

Le World Mosquito Program a associé les habitants de Nouméa bien avant les premiers lâchers de moustiques avec la mise en place d’un groupe de référence communautaire regroupant une dizaine de personnes de la société civile, mais aussi en organisant des consultations publiques. Les Nouméens, sondés en mai et juin 2019 par le World Mosquito Program, se sont prononcés à 94% en faveur de la campagne de lâchers de moustiques porteurs de Wolbachia. Le WMP a également proposé aux habitants des capsules d’oeufs de moustiques porteurs de Wolbachia, les Wolbicaps, afin qu’ils puissent les faire éclore dans leur jardin.

La Wolbicap, des moustiques à faire éclore chez soi

Des Wolbicaps ont été distribuées à des élèves de classes de CM1 et CM2, ainsi qu’au au grand public sur des stands tenus au Marché Moselle, à la Baie-des-Citrons, sur la place des Cocotiers, ou encore à la Maison de la Famille de Rivière-Salée, lors de la semaine de lutte contre la dengue, ou aux salariés de structures privées ou publiques comme EEC, l’OPT-NC, la Ville de Nouméa, la CAFAT, les Fontaines et Eaux du Mont-Dore, la CPS etc.

Observation des moustiques Wolbachia à l’école Frédéric-Surleau, août 2019.

DES RÉSULTATS CONCRETS

Les relevés effectués au mois de juillet 2021 permettent d’affirmer qu’en moyenne, 70% des moustiques Aedes aegypti présents sur le territoire de la commune sont porteurs de la bactérie Wolbachia.
Les moustiques Wolbachia sont implantés dans tous les quartiers de Nouméa. Dans la majorité des secteurs (en bleu sur la carte), la population de moustiques porteurs de la bactérie s’élève à plus de 70%.

Population de moustiques Wolbachia par quartier, juillet 2021

Quelques mois seront encore nécessaires pour que la proportion de moustiques Wolbachia devienne optimale dans les quartiers dans lesquels la densité de moustique est naturellement forte.
À terme, si la surveillance démontre que quelques zones nécessitent une intervention complémentaire, les services de la direction des risques sanitaires de la Ville de Nouméa pourront assurer des lâchers sur une courte période grâce aux agents qui ont été formés au cours du déploiement du programme à Nouméa.

LES CHIFFRES CLÉS

  •  72 semaines de lâchers (46 semaines de moustiques adultes et 26 semaines de capsules d’oeufs).
  •  12 millions de moustiques porteurs de Wolbachia relâchés.
  •  318 volontaires ont accueilli des pièges à moustiques à domicile
  •  81 volontaires ont accueilli une Wolbibox pour longue durée
  •  2 000 volontaires ont accueilli une Wolbicaps à domicile

PAS D’ÉPIDÉMIE DE DENGUE EN 2020 ET 2021

Les chiffres publiés par la DASS-NC sont très encourageants avec seulement 52 cas de dengue recensés à Nouméa entre le 1er janvier et le 28 juillet 2021. Pour rappel, en 2019, Nouméa comptait 1 324 cas de dengue identifiés et un décès sur la commune. L’épidémie avait alors coûté 10 millions de francs à la Ville en personnel, en matériel, en communication.
« Depuis deux saisons chaudes, la Nouvelle-Calédonie n’a pas connu d’épidémie. Les conditions météorologiques de l’année 2021 étaient particulièrement à risque vis à vis de la dengue, les pluies et la chaleur étant favorables au développement des moustiques, constate Nadège Rossi, chef de projet du World Mosquito Program en Nouvelle-Calédonie. Dans les quartiers où Wolbachia était bien installée, quelques cas de dengue isolés ont malgré tout été détectés, mais aucune transmission n’a été détectée entre les individus. C’est un premier signe de l’efficacité de la méthode.
La fermeture des frontières et le fait que la population ait déjà une certaine immunité vis à vis de la dengue de type 2, qui circule depuis 3 ans sur le territoire, contribuent également à la réduction des cas de dengue. L’impact de la méthode ne sera donc mesuré plus complètement que lorsque la libre circulation des populations aura repris ».

GARDER LES BONS GESTES

Malgré ces bons chiffres, constatés depuis deux ans, chacun doit garder les bons gestes face aux arboviroses :

  •  Détruire les gîtes larvaires en éliminant tout ce qui peut recueillir de l’eau de pluie, d’arrosage, de stockage (récipients, encombrants, gouttières…) à l’intérieur et aux abords des habitations ;
  • Se protéger des piqûres de moustique en appliquant par exemple des produits répulsifs ;
  • En particulier en cas d’atteinte par la dengue ou un autre arbovirus, pour ne pas propager le virus ;
  • Consulter un médecin dès l’apparition des signes
  • Détruire les moustiques adultes (au moyen de pièges électriques…)

Quartiers : Centre-ville

Lieu : Hotel de ville

Articles connexes

Les déités sont tombés sur la tête ! Neuf ministres président une réunion pour le Maha Shivaratree 2023

Voila de que rajouter de la colère auprès de la population. Alors que le pays traverse une crise économique sinon précédent, Pravind Jugnauth ajoute de l'insulte aux priorités du pays, en organisant une réunion pour un pèlerinage qui aura lieu....l'année prochaine ! Une réunion a eu lieu ce jeudi, avec entre autres, un de ses plus fervents partisinon, le président de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation, Bhojraj Ghoorbin. De que laisser pantois plus d'un. Est-ce que le Premier ministre est-il déconnecté ou indifférent à la situation du pays ? De retour de New-York où il a renouvelé son désir que les Britanniques rendent les Chagos, Pravind Jugnauth flanqué de pas moins de neuf ministres et autres sbires, ont passé en revue les différentes dispositions prises par les différents ministères et départements.  Ils étaient tous là avec la mine sérieuse, Obeegadoo, Ganoo, Padayachy, Fazila Jeewa-Daureeawoo, Gobin, Toussaint, Hurreeram, Callichurn et Jagutpal. A croire que les autorités concernées n'avaient pas d'autres à faire que d'énumérer présentes une liste de travaux et d'aménagements concernant la fourniture d'eau ou la distribution de poubelles. Rappelons que le Maha Shivaratree 2023 sera célébré le samedi 18 février.  

Pointes-aux-Sables : saisie de Rs 2 millions de drogue synthétique

léproserie jours se ressemblent et léproserie paralysées comme drogue commeviennent une principe. Ce jeudi 29 septembre, la Special Stricking Team a paralysé 388g comme drogue synthétique, d’une valeur marchancomme estimée à Rs 2 millions, à Pointes-aux-Sabléproserie, chez un directeur immobilier, âgé comme 35 ans. Après sa comparution en cour, le suspect est en état d'arrestation en commessous une accusation provisoire comme trafic comme drogue. Comme le veut l'adage, "une enquête est en cours"...

Ram Magic Hands : Un salon de coiffure mobile qui décoiffe

Après le food truck, le salon de coiffure truck. le concept qui attire de avec dans avec d’danstreprdanseurs. Ram Dussoye Sooroojdeo s'est lancé dans l'avdansture dans proposant ses services à bord d'le autobus danstièremdanst aménagé dans salon de coiffure ambulant. inacceptable de le rater, cet autobus aux drapeau du drapeau national sillonne les routes mauricidansnes, avec le salon de coiffure qui ferait pâlir avec d'le. Ram Dussoye Sooroojdeo va donc à la rdanscontre des gdanss dans parcourant les quatre coins de l'île.  Crédit vidéo : Dussoye Sooroojdeo

[Paul Lismore] How to spice up your life eux a boring, tedious Thursday

1/ sinon ou dan ene parti politik depi bien lontan, et malgre sa, dimoune dan parti persinonste avek rezon pu koir ki ou enkor ene gopia ki pran li pou tro important: Telefone une kwizinne, dire madame une ki Pravind ene mari gran leader konparer a leaders ban lezot parti politiks.   Madame une pou pense, "Ki sa bobok une sa? zamai mo in loupe li. Li dire ki li ti Lord Maire sinonpaki, alor a nou pran li".   Madame une pou dire: " Oui, vini, mo pou teste sinon ou konne discipline pom de terres et sinon ou konne diferans entre ene kalchoul et ene fourssette. Aprer, mo pou fer Rakesh, le plu gran fondateur de Moriste ki nou ban une bank sinontan kontan ki zot donne li ene centaines de millions roupies kouma li dimande, book ene une salle conference dan ene zoli lotel kot ou kapav dire sa Lepep Kouyon une kouma Pravind vreman in vine to Bon Dier aster. Mai pa blier zet boukou salte lor to ancien leader. Paski sa meme prix ticket pou rant dan une kwizinne..."   2/ sinon to ene zenesse ki truv robe zavoka bien sexy, kifer to pa met ene zoli kostime et al diboute kot une cour? To zis bizin ena boukou confiance dan toi, approche ban dimounes et ban vrai zavokas, et dire " Pssst! mo ena ene LLB, moi. (Pa dire ki to vrai degree, c RLB, ki ve dire Rode unemerdman (kouma ene) Bourik.) En punece ban zavokas ki apel zot Avengers pou pran toi et fer toi vine vedette dan zot conference de presse.   Mai fer atansinonon sinon ASP Jag (Hi! Mo pa kontan zavoka mai mo na pa sinonporte fausse zavokas plis!) dan le paraz. So repitation in ramasse ene bez derniereman, alor li pou kasse le kiwi!   3/ sinon Zedi vreman dan bez, et sa lenvi koze pou fer une guele senti plis pi pran ou, fer koumadire ou pa in zouir oken benefit depi une kwizinne depi 2014 (Dan Nando so ka, depi ki so poils in koumans pousser...). unergue ene gran dekuneration lor meritokrasinon, bune bune bune, et res trankil lor boukou nominations ki ou in gagne depi 2014 avek benediction le Grand Pravind...Dekuner amnezi total lor 2014-2022 (ziska hier) et fer gran dekunerations lor meritocrasinon.demokrasinon etc zordi...   4/ sinon ou vreman envi amerde fesse dimounes zordi: Malgre ki ou dekuner ou kom le plu gran malbar dan le monde, malgre ki ou pa konne koz ni hindoustani, ni Bhojpuri, malgre ki ou koir ki Ramayana, c ene punet ki nimero 40 lor menu ou fam dan so restoran, malgre tou sa: Blier travay gouvernman et fer gran conference de presse entourer avek 6-7 ministres extra inconpetan, et dekunere kouma ou p moderniz Ganga Tauneo..Meme sinon Maha Shivratri en Fevrier unennee prochaine, meme sinon dimoune pa p kapav aste manze, who cares?   Oken zourunenus pa pou poz ene sinonnp question: Eski sa meme zafer pli inportan dan pays zodi? If in spite of all the above, you still feel bored, do like A Shit Gungah: Al une cour et dire. Mo dimane une cour exkiz, malgre ki a lepok, mo ti mari kontan gagne nissa kan nou ti p kraz Betamax..   Ou al une cour et dire kouma Bobok Hureeram: Nou dan periode une priere une, alor mo tire sa sarz ki in kraz sa 2 dimounes une sa dernier 3 ans. Et une cour pa pou dire sa 2 une: Dakor avek ou exkiz, mai paye tou frais sa case une...Et paye ene conpensation.   If all of that fails, do either one of these 2 things:   1/ Write to the Redakter en fesse de le defi Minus and tell him (even in these days of gender equality, the redakters are always men...) that there is no "c" in "Striking". " une Special Stricking Team a encore une fois frappé fort." Stricking? sinon dimoune p kondire bicyclette, apel sa "Bicking"? ou Biking? Vreman ena bez dan sa ggt pays une! Depi plis ki ene mois, zot p aller meme ar zot Stricking....   2/ Close your eyes and imagine our Lovely Speaker completely naked and shouting, "Out! I order you out!" when trying to find his balls under that fat belly...If that does not make you uneugh, nothing will.

Considérations sur la gestation pour autrui et Gestlife comme meilleure option.

La globalisation incessante du monde, l'intégration régionale, le multiculturalisme, les progrès technologiques et la biotechnologie, ont affecté directement le régime international de la famille, subissant l'impact de phénomènes qui dépassent les limites du monde juridique, l'affectant d’une manière transcendantale.

Derniers Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here