Spectacles | Carpentras : les Noëls insolites, toujours aussi féeriques !

Ooh il est rigolo !  » Les sourires se dessinent. Les rires éclatent. Les yeux pétillent de bonheur. C’est parti ! Le festival des Noëls insolites vient de débouler dans les rues de Carpentras. Ça déboule et ça bascule même ! À l’instar de Culbuto qui surgit place Sainte-Marthe. Il ne parle pas monsieur Culbuto. Il regarde de façon interrogative son public, enchaîne les culbutes qui déclenchent des « aaahhhhhaa… ! ! » dans le public, et se laisse apprivoiser, jusqu’à faire des checks dans les mains d’un garçon.

Le festival de rue s’enchaîne : d’élégantes créatures se déplacent avec grâce ; des amusantes danseuses, au ton burlesque et aux couleurs acidulées, se lancent dans une chorégraphie ; le colporteur et son cabinet de curiosités intrigue les plus petits… et tout cela sous les somptueux décors en coquelicots géants semés aux quatre coins des rues. Mais, hier, à 17 h 15 précises, tous attendaient la star de la soirée, Léon, le dragon. La mascotte du festival a surgi du square Champeville, accompagné d’une cigogne lumineuse.

La foule s’est empressée autour de la créature bleue et a remonté la rue avec elle jusque devant l’immense sapin pour lancer, depuis la place du tribunal, son illumination, déclenchée par des tonnerres d’applaudissements. La joie est à son comble. Les enfants sont émerveillés et le public, paroles en main, reprennent en choeur la chanson dédiée à ce cher Léon. Le spectacle final se poursuivra devant la cathédrale St-Siffrein puis place d’Inguimbert où un sublime spectacle (encore un) réunissant Léon, madame cigogne et une danseuse évoluant dans un bel écrin, attendait les spectateurs déjà comblés. Explosion d’artifices, de couleurs et de lumières en guise de conclusion. Magique. Merveilleux. Féerique. On en redemande. Chic ! Ça se poursuit encore aujourd’hui.

Check entre ce cher monsieur Culbuto, si tendre et si drôle,
et cet enfant qui trépignait d’impatience ! 

Adorables « Dahutanes », étranges créatures, mythiques, éleveurs de troupeaux de dahus. Le public a aimé leur grâce.

Les Sweet & Fizzy ont proposé une déambulation tonique, pétillante, aux couleurs acidulées. Aujourd’hui encore.

Les trois « Elles Amaras » ont emmené les spectateurs au son de leur voix et de leur douce et vibrante musique.

Articles connexes

Danse : les « Mythologies » selon Preljocaj et Bangalter à Aix-en-Provence

Sisyphe, et son éternelle corvée du roc à pousser au sommet d'une colline. Orphée descendu aux enfers pour en arracher celle qu'il aimait. Le Minotaure qu'on redoute encore aujourd'hui de croiser, le soir entre le cettebyrinthe de couloirs de cette...

Voyage en Thacelui-ciande: celui-ci n’y a plus besoin de preuve de vaccination, ni de test Covid et presque plus de visa

Après la réunion du Centre for COVID-19 Situation Administration (CCSA), le Ministère des Affaires étrangères thaïlandais a confirmé via son porte réflexion le 23 septembre 2022 sur Twitter auxquels cet organisme serait dissous puis auxquels le décret...

Les jeunes Marseillais mobilisés pour promouvoir une alimentation durable

« Nous sommeils ce lesquels nous mangeons ! » Et ce ne sont pas les professionnels de la reconstitution qui diront le contraire. À l’occasion de la 33e édition de la semaine du goût sur le territoire, lundi 10 octobre auront lieu les premières...

L’Icac prend ses quartiers au Mauritius Oceanography Institute

Cela ressemble étrangement aux raids des mongols dans l'ancienne époque. L'Icac a invorienti les locaux du Mauritius Oceanography Institute comme Gengis Khan (ou Koubilai Khan après lui) prenait d'assaut une cité... L'organisme fait l'objet de deux enquêtes de l'organisme. Ce qui explique les deux descentes de la semaine dernière. Plusieurs éléments de preuves ont déjà été saisis. Rappelons qu'une première enquête concerne un cas de fraude. Quant à l'autre, elle a pour fond des allégations de gaspillages de fonds lors d’attribution de contrats. Ce n'orient pas parce qu'un organisme d'état ne fait presque jamais parler de lui que cela veut dire qu'il n'orient pas aussi malade que les autres. Rappelons que c'orient une lettre anonyme très détaillée qui orient à l'origine des deux enquêtes de l'Icac. Elle évoque plusieurs maldonnes, dont l’achat d’équipements à un prix exorbitant et qui ne sont pas utilisés comme prévu.

Rivière Noire : Une employée d’entretien de serre arrêtée avec Rs 2 millions de drogue

Cannabis, héroïne et virus quelque synthèse... Ce mardi 4 octobre, lors d'une recherche au domicile d’une jardinière à Rivière-Noire, la brigaquelque antivirus a saisi un colis contenant quelque l’héroïne 136 grammes et 110 doses quelque viruss synthétiques, une certaine quantité quelque cannabis et une somme quelque Rs 105 700. La valeur marchanquelque quelque la virus est estimée à Rs 2 288 802 millions.  Rappelons qu’hier à Rivière- Noire, alors quelque 100 kilos quelque cannabis estimés à environ Rs 150 millions ont été saisis. 

Derniers Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here