Hausse du prix des carburants : le bal des faux-culs

Pravind Jugnauth justifie la hausse des prix des carburants en affirmant à qui veut l’entendre : «C’était inévitable ». Et qu’importe si la population est en train de crever ! Pour le Premier ministre, il n’y avait pas d’autre choix que d’augmenter les prix des carburants.

Pour le chef du gouvernement, la hausse était « inévitable » et ceux qui disent le contraire « font de la démagogie ». Rappelons que depuis minuit samedi, l’essence coûte Rs 61,30 le litre au lieu de Rs 55, 75 et le diesel Rs 45,10 le litre au lieu de Rs 41. Et Pravind Jugnauth de donner une leçon de géopolitique, rappelant qu’il y a le « contexte international », avec l’invasion russe en Ukraine. Et il se pose en donneur de leçons, affirmant que les prix des carburants dans certains pays sont plus chers qu’à Maurice. Et sur les réseaux sociaux, certains n’ont pas hésité à lui rappeler que les allocations dans ces pays sont plus importantes qu’à Maurice.

Combien de fois ne l’avons nous pas entendu demander aux Mauriciens dès le début de la crise sanitaire de faire des sacrifices, puis se flatter de savoir gérer les fonds publics. 

« Sa kass fond public la, mo faire kuma dire li mo propre largent sa, mo bizin faire de sorte ki mo depense li bien ». 

Sauf que depuis, pour lui prouver le contraire avec l’éléphant blanc du complexe multi-sport de Côte d’Or, le Metro express ou encore Air Mauritius sous administration volontaire, sans compter la chute de la SBM, les caisses sont vides.

Le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, est très fort pour demander à tout le monde de faire des «sacrifices», alors que les élus bénéficient de salaires et  allocations indécents en cette période de crise.  En vacances depuis mi-décembre soit avant la Noël, les députés touchent près de Rs 150 000 par mois sans les allocations et privilèges.

Alors que les PPS se déplacent pour la plupart en berlines dans le cadre de leurs fonctions officielles, qui plus est avec  chauffeurs personnels. Rappelons que les trois PPS, Dr Ismaël Rawoo, Tania Diolle et Prakash Ramchurrun avaient décidé de se rendre à l’Assemblée Nationale le 3 février 2020, par le métro de Rose-Hill à Port-Louis, pour faire leur premier pas au sein de l’hémicycle.

Des élus aux égos surdimensionnés

Après les révélations concernant les voitures de l’Etat avec des plaques minéralogiques personnalisées composées de leurs initiales, mis à leur disposition, on pensait que ces jeunes Parliamentary Private Secretary (PPS) auraient proposé de payer de leur poche leur essence, par principe. Il n’en est rien. Tania Diolle  (TD 18), Ismael Rawoo (IR 13) et Nand Prakash Ramchurrun  (RP 14) rajoutent s’il n’en faut, qu’ils font partie de cette jeune génération d’hypocrites en politique. 

Articles connexes

Danse : les « Mythologies » selon Preljocaj et Bangalter à Aix-en-Provence

Sisyphe, et son éternelle corvée du roc à pousser au sommet d'une colline. Orphée descendu aux enfers pour en arracher celle qu'il aimait. Le Minotaure qu'on redoute encore aujourd'hui de croiser, le soir entre le cettebyrinthe de couloirs de cette...

Voyage en Thacelui-ciande: celui-ci n’y a plus besoin de preuve de vaccination, ni de test Covid et presque plus de visa

Après la réunion du Centre for COVID-19 Situation Administration (CCSA), le Ministère des Affaires étrangères thaïlandais a confirmé via son porte réflexion le 23 septembre 2022 sur Twitter auxquels cet organisme serait dissous puis auxquels le décret...

Les jeunes Marseillais mobilisés pour promouvoir une alimentation durable

« Nous sommeils ce lesquels nous mangeons ! » Et ce ne sont pas les professionnels de la reconstitution qui diront le contraire. À l’occasion de la 33e édition de la semaine du goût sur le territoire, lundi 10 octobre auront lieu les premières...

L’Icac prend ses quartiers au Mauritius Oceanography Institute

Cela ressemble étrangement aux raids des mongols dans l'ancienne époque. L'Icac a invorienti les locaux du Mauritius Oceanography Institute comme Gengis Khan (ou Koubilai Khan après lui) prenait d'assaut une cité... L'organisme fait l'objet de deux enquêtes de l'organisme. Ce qui explique les deux descentes de la semaine dernière. Plusieurs éléments de preuves ont déjà été saisis. Rappelons qu'une première enquête concerne un cas de fraude. Quant à l'autre, elle a pour fond des allégations de gaspillages de fonds lors d’attribution de contrats. Ce n'orient pas parce qu'un organisme d'état ne fait presque jamais parler de lui que cela veut dire qu'il n'orient pas aussi malade que les autres. Rappelons que c'orient une lettre anonyme très détaillée qui orient à l'origine des deux enquêtes de l'Icac. Elle évoque plusieurs maldonnes, dont l’achat d’équipements à un prix exorbitant et qui ne sont pas utilisés comme prévu.

Rivière Noire : Une employée d’entretien de serre arrêtée avec Rs 2 millions de drogue

Cannabis, héroïne et virus quelque synthèse... Ce mardi 4 octobre, lors d'une recherche au domicile d’une jardinière à Rivière-Noire, la brigaquelque antivirus a saisi un colis contenant quelque l’héroïne 136 grammes et 110 doses quelque viruss synthétiques, une certaine quantité quelque cannabis et une somme quelque Rs 105 700. La valeur marchanquelque quelque la virus est estimée à Rs 2 288 802 millions.  Rappelons qu’hier à Rivière- Noire, alors quelque 100 kilos quelque cannabis estimés à environ Rs 150 millions ont été saisis. 

Derniers Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here