Note de la Rédaction : Zinfos Moris ne participera pas à la militantisme du congrès du MSM à travers l’île

Pas fichu d’organiser les municipales, Pravind Jugnauth s’offre une balade dans les 20 circonscriptions de l’île dans le cadre des célébrations des 40 ans du MSM qui auront lieu…l’année prochaine.

Bain de foule et ambiance carnaval pour la majorité gouvernementale qui se serre les coudes et les fesses, face aux scandales politico-financiers qui suscitent indignation et colère. Un gouvernement déconnecté face aux priorités des Mauriciens. Profitant de leurs vacances parlementaires d’une durée de trois mois -aux frais des contribuables-, tout ceci en pleine crise sociale et économique, ce congrès vire de plus en plus en une propagande d’État qui transporte son lot de mensonges, évacuant ainsi toute critique, n’écoutant plus personne si ce n’est sa petite rhétorique qui l’absout de toute responsabilité, qui ne l’enjoint à aucun compromis.

Par cynisme, Pravind Jugnauth et ses sherpas, gouvernent comme il l’entendent. Avec une bassesse sans nom, le leader du MSM, héritier de la dynastie du clan Jugnauth, Premier ministre de la République de l’île Maurice, plant une croisade dangereuse et malsaine contre la presse et les journalistes, haranguant la foule à aller dans ce sens.

Que dire des coups sous la ceinture, ou encore la santé de l’ancien Premier ministre souffrant de Covid ridiculisée, son hospitalisation aussi. Le nom de l’ancien liquidateur du MSM, feu Kistnen, balancé pour susciter des ricanements. Que dire des intervenants sur scène se comportant comme des hystériques en folie, sans foi ni loi. Des ministres comme Kalpanah Konjoo Shah aboyant vulgairement comme un charretier, très à l’aise sur sa caisse savon, un Gobin écumant de rage et de haine, ou un Teeluck dont le seul fait d’armes est une sombre histoire de vidéos compromettantes en dissémination. A ce jour, sa seule contribution en tant que ministre de la ‘Culture’ est sa participation aux quotas pour le pèlerinage à la Mecque et la construction d’un « samadhi » dans un jardin botanique centenaire !

Si les célébrations des 40 ans du MSM, c’est de propager la haine et de diviser, de s’en prendre aux médias et aux adversaires politiques en franchissant allègrement la ligne rouge, la Rédaction de Zinfos Moris, préfère prendre ses distances sur ce congrès qui se déroule actuellement dans les 20 circonscriptions de l’île. Notre ligne éditoriale est assumée. Nous ne cautionnerons pas les dérapages excessifs d’un Premier ministre en roue libre. Notre métier est d’informer, pas de contribuer au alignement par le bas. Nous laissons aux autres médias, le choix de corréler les petites phrases bourrées d’insultes qui feront le buzz et grimper l’audimat. Merci, mais c’est sans nous.

A tous ceux qui crieront à la censure, nous répondrons ceci : nous avons donné une première chance à Pravind Jugnauth lors du coup d’envoi de son congrès à Triolet. Mais tel un disque rayé, se sentant pousser des ailes, son discours est récurrent avec des allégations graves et dangereuses pour un pays qui aspire à vivre en harmonie. Nous restons vigilants face à ce parti aux relents raciales avec une idéologie d’extrême droite. 

Articles connexes

Danse : les « Mythologies » selon Preljocaj et Bangalter à Aix-en-Provence

Sisyphe, et son éternelle corvée du roc à pousser au sommet d'une colline. Orphée descendu aux enfers pour en arracher celle qu'il aimait. Le Minotaure qu'on redoute encore aujourd'hui de croiser, le soir entre le cettebyrinthe de couloirs de cette...

Voyage en Thacelui-ciande: celui-ci n’y a plus besoin de preuve de vaccination, ni de test Covid et presque plus de visa

Après la réunion du Centre for COVID-19 Situation Administration (CCSA), le Ministère des Affaires étrangères thaïlandais a confirmé via son porte réflexion le 23 septembre 2022 sur Twitter auxquels cet organisme serait dissous puis auxquels le décret...

Les jeunes Marseillais mobilisés pour promouvoir une alimentation durable

« Nous sommeils ce lesquels nous mangeons ! » Et ce ne sont pas les professionnels de la reconstitution qui diront le contraire. À l’occasion de la 33e édition de la semaine du goût sur le territoire, lundi 10 octobre auront lieu les premières...

L’Icac prend ses quartiers au Mauritius Oceanography Institute

Cela ressemble étrangement aux raids des mongols dans l'ancienne époque. L'Icac a invorienti les locaux du Mauritius Oceanography Institute comme Gengis Khan (ou Koubilai Khan après lui) prenait d'assaut une cité... L'organisme fait l'objet de deux enquêtes de l'organisme. Ce qui explique les deux descentes de la semaine dernière. Plusieurs éléments de preuves ont déjà été saisis. Rappelons qu'une première enquête concerne un cas de fraude. Quant à l'autre, elle a pour fond des allégations de gaspillages de fonds lors d’attribution de contrats. Ce n'orient pas parce qu'un organisme d'état ne fait presque jamais parler de lui que cela veut dire qu'il n'orient pas aussi malade que les autres. Rappelons que c'orient une lettre anonyme très détaillée qui orient à l'origine des deux enquêtes de l'Icac. Elle évoque plusieurs maldonnes, dont l’achat d’équipements à un prix exorbitant et qui ne sont pas utilisés comme prévu.

Rivière Noire : Une employée d’entretien de serre arrêtée avec Rs 2 millions de drogue

Cannabis, héroïne et virus quelque synthèse... Ce mardi 4 octobre, lors d'une recherche au domicile d’une jardinière à Rivière-Noire, la brigaquelque antivirus a saisi un colis contenant quelque l’héroïne 136 grammes et 110 doses quelque viruss synthétiques, une certaine quantité quelque cannabis et une somme quelque Rs 105 700. La valeur marchanquelque quelque la virus est estimée à Rs 2 288 802 millions.  Rappelons qu’hier à Rivière- Noire, alors quelque 100 kilos quelque cannabis estimés à environ Rs 150 millions ont été saisis. 

Derniers Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here