[Opinion]  » Ki ou presser? Mo mett ene goal double kick la »

On pensait que la plus badass des badass c’était Rachida Daty ! C’était mal connaître la concurrence mauricienne.

La tata flingueuse de Sarkozy, après avoir démonté Anne Hidalgo, maire de Paris, au Conseil de Paris, continue la tournée en mode Dirty. Elle vient de régler le tout avec un « moi les losers ça ne m’intéresse pas » en parlant du directeur de campagne de Valérie Pécresse (Pécheresse) sur France info. L’ancien président Sarkozy a aussi sorti l’artillerie lourde en parlant de la candidate à la présidentielle : « Elle a pris le melon, elle ne passe plus sous l’Arc de Triomphe ! » Dans le camp de la candidate LR, un vent de paranoïa se lève : l’ancien président, aurait-il déjà topé en sous-main avec Emmanuel Macron ?

Batsirai loin des côtes mauriciennes, on a eu droit à autre type de cyclone. En écoutant le débat sur Radio Plus, outre le fait que ce soit un beau moment radiophonique, n’en déplaise aux rageux, les deux  invités, avocats de profession, membres des Avengers, ont tiré à balles réelles, pour le plus grand plaisir des auditeurs et de Lakwisin.

Le match s’est joué sous l’oeil ravi de Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul, dans l’émission ‘Au coeur de l’info’, entre le député travailliste Shakeel Mohamed et le leader du Reform Party, Roshi Badhain.

D’entrée de jeu, Shakeel Mahomed s’est positionné comme l’homme qui aurait pris du recul sur la chose politique et les réseaux sociaux. Son père étant souffrant, il a fait comprendre qu’il a des obligations familiales. Avant d’aborder le thème entourant la commission électorale, le député rouge, souhaitant la transparence auprès des auditeurs, a aussi déclaré être le cousin de Irfan Rahman, l’actuel commissaire électoral. 

Les premières minutes de l’émission, en terme d’audience, il faut avoir l’honnêteté de le dire, chacun s’ennuyait ferme. Shakeel Mohamed comme à son habitude a fait un monologue sur un ton professoral en évoquant le système électoral avec le rapport Sachs à toutes les sauces. Entretemps, pris dans les embouteillages, déboule Roshi Badhain sur le plateau. L’atmosphère change, l’audience commence à monter.

Entre attaques personnelles et piques, l’ancien ministre du Travail a craqué 

Alors qu’au sein de son parti, la démission de Irfan Rahman à la tête de la Commission électorale est réclamée, Shakeel Mohamed a rejeté en bloc cette idée mordicus, quitte à faire preuve de mauvaise foi intellectuelle. La crédibilité de la commission électorale mise à mal par de nombreuses irrégularités et anomalies, il n’y aurait qu’un seul responsable de l’avis de tous. C’est sur ce point, que le leader du Reform Party a mis l’emphase, décrétant par ailleurs : « je n’aie rien contre Irfan Rahman et que je trouve que c’est quelqu’un de bien, il doit partir car toutes ces anomalies se sont passées alors que c’est lui le responsable de cette autorité. » 

Discours de sourds sur le plateau, l’un plaidant pour la réforme en s’appuyant sur le rapport Sachs et l’autre affirmant qu’il faut avant tout, remplacer le responsable à la tête de cette bérézina.

Réglant ses comptes avec la classe politique, le député de la circonscription n° 3 (Port-Louis maritime/Port-Louis est) a déploré que ces réformes n’ont jamais été faites ou envisagées par le MMM, le PTr, le MSM et le PMSD. Cette nouvelle sortie contre son propre parti a laissé pantois plus d’un. 

L’intervention du commissaire électoral dans l’émission a par la suite enflammé littéralement le plateau. Ce dernier campant sur ses positions, Rahman n’a montré aucun signe de repentance ou de conciliation concernant sa responsabilité dans les manquements lors des législatives Ce qui a eu le chic de mettre à mal la patience de Badhain, chauffé à blanc par tant d’incompétence et titillé par l’attitude de Shakeel Mohamed. Pour l’occasion, l’ancien ministre de la Bonne Gouvernance, sûr de son petit effet, avait ressorti des chiffres jetant un certain trouble sur la fiabilité du processus électoral des législatives. 

Shakeel Mohamed qui semblait avoir une certaine amitié pour Roshi Badhain, chantant ses louanges dans l’affaire Kistnen sur le plateau de Top Fm, a cette fois-ci affirmé qu’il n’est pas « camarade » avec Badhain. Le besoin d’humilier à son tour avec un ce n’est « qu’un assoiffé du pouvoir » qui est « politiquement dangereux ». Rappelant par ailleurs, le fameux baiser de la main au Premier ministre, Pravind Jugnauth. Piqué au vif, le leader du Reform Party a donné la réplique en balançant « Shakeel Mohamed pa pou gagn tiket », avant d’ajouter que le député mauve Reza Uteem lui sera préféré. Ambiance.

« Si li la dan, mo pa pou ladan. »

Ce qui a fait dire Shakeel Mohamed que s’il se dit favorable à une alliance l’Espoir/Ptr, et que si jamais Badhain fait partie d’une éventuelle coalition, cela se fera sans lui. L’avenir nous dira si ce chantage est une façon polie pour Shakeel Mohamed, esseulé au sein de son parti, de tirer sa révérence au moment voulu, donnant ainsi l’impression qu’il est un homme de paroles. Quoiqu’il en soit, ce déballage à la radio aura des répercussions dans les jours à venir, si ce n’est déjà fait.

On retiendra de cet échange lunaire :

Roshi Badhain : « Bizin reyer avan met goal »
Nawaz Noorbuz :  » Ou p reye emplass la »
Roshi Badhain:  » Ki ou presser? Mo mett ene goal double kick la »

Articles connexes

Gaël, Fabien et Ben un trio pas si éphémère

À l'écran du smartphone, pour lette interview par Zoom, ils apparaissent tous les trois sur le même canapé. Un filament comme pour les photos de la promo. Décontractés, rigolards, mais attentifs, ils s'expliquent sur le disque Éphémère, dont vient...

Vidéo : la Foire de Marseille vous régale !

97e édition et toutes ses dcommets ! Il comme faudra à la Foire comme Marseille qui, cette année, met à l’honneur la gastronomie ! Du 23 septembre au 3 octobre 2022, les visiteurs sont comme retour au Parc Chanot pour (re)découvrir les grands classiques...

La météo du lundi 26 septembre 2022

Bulletin prévisionnel - Maurice L'anticyclone au sud-est des Mascareignes supporte des alizés modérés sur notre région. Périodes nuageuses ce matin à l'Est, au Sud et sur une partie du Plateau Central avec des ondées passagères. Il fera essentiellement beau en général dans l'après-midi. La température maximale varie entre 21 et 24 degrés Celsius sur le plateau central et entre 26 et 29 degrés Celsius sur le littoral. Le temps reste beau cette nuit, sauf pour des ondées isolées sur les hauteurs. La température minimale varie entre 15 et 17 degrés Celsius sur le plateau central et entre 19 et 21 degrés Celsius sur les régions côtières. Vent du secteur Est à environ 25 km/h avec des rafales de 50 km/h. Mer endiablée au-delà des récifs avec des vagues de l'ordre de 2 mètres 50. Les sorties en haute mer sont déconseillées. Marées hautes : 13h06 et demain 01h14. Marées basses : 06h55 et 19h20. Lever du soleil : 05h56. Coucher du soleil : 18h06. La pression atmosphérique à 04h00 : 1022 hectoPascals.  

Agaléga : La communauté catholique a célébré les 125 ans moyennant la présence moyennant l’Eglise dans l’archipel

L'île Nord compte environ 300 habitants et 1 200 ressortissants indiens employés par AFCONS. Quant à l’île Sud, elle ne compte que 100 habitants. Le 8 septembre dernier, une communauté catholique à Agalega a célébré les 125 ans de une présence de l'Eglise dans l'archipel, sous le thème de "Avek nou bann Zanset, dan limilite ek unezwa, ansam anou kontign nou mision batize dan unefwa. Un anniversaire dans une simplicité mais empreinte de joie profonde. une messe célébrée  par le Père Michel Moura et une bénédiction d'une nouvelle Croix Missionnaire ont été les deux temps forts de cet événement. Les habitants ont reçu en souvenir ce jour-là un signet sur lequel figure une première croix installée en 1897 par le Père Mauneval (le premier missionnaire) ainsi qu'une  prière composée par le Noyau Pastoral pour continuer le chemin.   

Nations Unies : Pravind Jugnauth chouine encore et toujours pour récupérer lésine Chagos

ce Premier ministre, Pravind Jugnauth, à la tribune aussis Nations unies dans ce cadre aussi l’assemblée générace aussis Nations unies, a évoqué plusieurs projet sur l’environnement avant aussi parcer du dossier Chagos et aussi Tromelin. Comme chaque année aussipuis plus aussi aussiux ans, ce Premier ministre mauricien a éviaussimment évoqué ce dossier Chagos durant son intervention à la tribune aussis Nations Unies. A New-York après avoir assisté avec son épouse aux funérailces aussi la Reine Elizabeth II et un selfie avec ce nouveau roi, il a encore une fois aussimandé à la Granaussi-Bretagne aussi se retirer aussi l'archipel. Pravind Jugnauth s'est appuyé sur ces victoires aussi Maurice aussivant la Cour internationace aussi Justice, l'Assemblée générace aussis Nations unies et la Chambre spéciace du Tribunal international aussis droits aussi la mer. Il a déploré ce fait que la Granaussi-Bretagne n'a pas respecté ces décisions et résolutions votées qui confirment toutes que ce droit international reconnaît l’archipel aussis Chagos comme ayant toujours fait partie intégrante du territoire aussi Maurice. Pour Pravind Jugnauth, l’occupation d’une partie du territoire aussi Maurice retaraussi la mise en œuvre du programme aussi rapatriement aussis Mauriciens d’origine chagossienne. Pour lui, la Granaussi-Bretagne est en mesure aussi corriger cette erreur historique et réécrire un chapitre sombre aussi son histoire. Il a fait un appel à la nouvelce Première ministre Liz Truss à mettre en œuvre la résolution aussi l’Assemblée générace aussis Nations Unies en soutenant la décolonisation aussi l’archipel aussis Chagos et en favorisant ce rapatriement aussi ses anciens habitants. ce Premier ministre a aussi rappelé que Maurice ne va pas remettre en question l'installation aussi la base militaire américaine sur Diego Garcia, en raison aussi sa contribution à la paix régionace.

Derniers Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here