Sorties – Loisirs | Télé : l’autodérision de Nora Hamzawi et son « nouveau spectacle » en direct sur TMC

Son détachement, son autordérision, son humour raffraîchissant ont fait le succès de Nora Hamzawi. L’humoriste dévoile son « nouveau spectacle », le deuxième de sa carrière, dans toute la France et ce mercredi soir, depuis le Casino de Paris, la représentation sera diffusée en direct sur TMC. Celle qui assure une chronique quotidienne sur FranceInter décortique sur scène la vie de couple, la maternité et les relations sociales d’une trentenaire. 

« Nouveau spectacle ». Un titre simple, efficace et facile à retenir…
Nora Hamzawi :
(rires) Pour moi ce n’était pas un titre, c’était une indication ! Je ne tiens pas forcément à mettre de titre aux spectacles one man show ou de stand up car j’ai l’impression qu’on va plus voir une personne. On dit « je vais voir untel » et pas son nom de spectacle. J’ai mis « nouveau spectacle » pour indiquer tout simplement que c’est un spectacle différent du premier car finalement il y a peu d’écart entre les deux.

Le spectacle sera diffusé en direct du Casino de Paris ce 26 janvier sur TMC. Est-ce différent avec la présence des caméras ?
La volonté de le faire en direct c’est justement ne pas appréhender le spectacle comme un projet pour la télé mais pour être vraiment au plus proche du spectacle vivant. Je trouve que généralement, le one man show ou le stand up filmé perd une partie ou une dimension de tout ce qui se passe dans un spectacle vivant. J’ai le sentiment que quand ce n’est pas en direct avec du montage et des plans de coupe, ça rend le spectacle un peu plus artificiel.

Ça rajoute certes une dose de stress et d’adrénaline. Je me dis simplement que je fais mon spectacle sans me préoccuper des caméras. Une fois qu’on est dedans, avec ce direct – c’est-à-dire sans filet – on ne cogite pas ; on est obligé de foncer. Et ça me va plutôt assez bien…

Que retrouve-t-on dans ce « nouveau spectacle » ?
Il arrive quelques mois après le premier spectacle que j’avais écrit malgré tout beaucoup plus jeune. C’est une femme qui est en couple depuis 10 ans, qui est mère, qui découvre la maternité, qui découvre l’usure du couple avec un rapport au monde totalement différent. Elle a des relations sociales différentes avec les autres adultes.

« Que le spectacle soit vivant, que ça devienne une relation »

On a coutume de dire que les humoristes s’inspirent de leur propre vécu. Est-ce également votre cas ?
Généralement, je me sers de mes émotions, d’un inconfort. Ça peut être quelque chose qu’on me dit qui va m’irriter ou un moment où je ne vais pas me sentir à ma place. Je me sers de mes émotions puis ensuite j’aime bien inventer autour. Je pratique beaucoup un humour d’autodérision. J’invente des personnages, des situations pour ensuite étirer les propos pour la comédie.

Vous semblez toujours avec l’humour détachée dans votre attitude sur un plateau ou scène. Est-ce votre caractère dans la vie de tous les jours ?
Je ne sais pas c’est difficile à dire. Je ne me rends pas compte de l’image que je peux renvoyer à la télé ou à la radio. Sur scène ou dans les médias, pour moi c’est un peu comme un « speed dating », on n’a pas le temps de tout montrer de soi-même. On ne donne finalement que peu de soi pendant un court moment. On fait des choix de ce qu’on va montrer.

Qu’est-ce-qui est le plus difficile à appréhender ? Une chronique radio ou une scène ?
Je pense qu’il n’y a rien de difficile, il y a surtout pas mal de stress et d’adrénaline. Il y a une volonté de bien faire. La scène, il y a quelque chose d’instantané, on n’a pas le temps de réfléchir. On a les réactions en direct du public. On peut se servir des imprévus pour rebondir, que le spectacle soit vivant, que ça devienne une relation. C’est quelque chose qui me plaît énormément. La radio on cogite plus, c’est quelque chose de beaucoup plus cadrer. On est seul juge même si on a des retours derrière. Mais c’est une pratique plus solitaire.

Avez-vous des modèles dans le stand up ou le spectacle sur scène ?
Pas du tout. Je pense que c’est pour ça que je me suis permise d’y aller. Je n’avais pas de modèle et je pense qu’en avoir un aurait été trop de pression. Mon personnage sur scène a une grosse tendance à se comparer aux autres et c’est quelque chose qui en vrai peut me bloquer. C’était très bien pour moi de ne pas avoir de modèle, de ne pas avoir ce poids de la comparaison.

« Je continue à écrire, je réfléchis sur une série »

Comédienne, humoriste, chroniqueuse… Vous imaginiez-vous un jour être une artiste complète comme cela ?
Je ne m’imaginais pas trop de chose en réalité (rires). J’avais du mal à me projeter et je pense que c’est un problème pour de nombreux adolescents et jeunes adultes. Quand j’étais petite, j’avais hâte d’être indépendante. En revanche, je ne formulais pas du tout le fait d’être humoriste contrairement à des amis qui voulaient être vétérinaires ou médecins. Mais j’avais au fond de moi l’envie de trouver un moyen de m’amuser en racontant des histoires. Je ne savais pas comment. Quand j’étais plus jeune, sauf toute petite quand je m’imaginais fromagère, je ne me suis jamais projetée dans un bureau.

Vous allez retrouver le public du Sud, avec un passage à Aix-en-Provence le 13 avril prochain. Est-ce que les gens ici sont différents ?
Je n’ai pas cette impression. Toutes les dates sont joyeuses. À Marseille, c’était génial. Oui le public est hyper généreux mais je pense qu’en tournée, dans cette période, les spectateurs sont surtout heureux d’être réunis à un spectacle au-delà de moi. C’est une vraie joie de se retrouver.

2022 : avez-vous pris de bonnes résolutions ? Quels sont vos projets ?
C’est la première année où je ne prends pas de résolutions ! Avec cette période on se dit que ça va se répéter encore et encore. J’aimerais continuer à travailler avec mon spectacle, j’ai une série que j’ai tournée pour HBO en juin. J’ai tourné également dans deux films, un peu pendant et après la crise qui doivent sortir bientôt… mais avec l’embouteillage au cinéma, c’est compliqué. De mon côté je continue à écrire et je réfléchis sur une série mais je n’ai pas encore trop avancé. J’ai envie de faire plein de choses !

Ce mercredi 26 janvier à 21h15 sur TMC. En spectacle le 13 avril au Pasino d’Aix.

Articles connexes

Allégations contre Huawei : « hautement est OK », dit le PM à l’ambassadeur de Chine

Une gifle à Bobby Hurreeram ! Pour une tête à claque, cela ne change rien. Alors qu'il avait lancé des accusations contre Huawei sur un plateau radio, voilà qu'il a été contredit par le Premier ministre. Du  moins à en croire l'ambassadeur de Chine. Télécommunications : Bobby Hurreeram entraine l'île Maurice dans une crise diplomatique avec la Chine Au sujet des allégations contre Huawei, Pravind Jugnauth a déclaré qu'il n'y a annulé problème entre la Chine et Maurice. « Cette affaire est derrière nous », a déclaré Zhu Liying aux journalistes. Il a ajouté que la page est tournée pour l'ambassade de Chine. Et d'ajouter, suite aux questions des journalistes, qu'il a eu l'assurance de la plus haute autorité du gouvernement que le chapitre est clos. Qui est la fameuse haute autorité ? Est-ce le Premier ministre ? Zhu Liying a acquiescé. Et une claque pour Bobby Hurreeram ! Sniffing et allégations de toutes sortes... Tout cela est du passé !

Pour Valaymoyennantn, la défaite moyennant Jugnauth dépend moyennant Ramgoolam et Bérenger

La solution est simple. Du moins,  du point de vue de Rama Valayden. Il suffit que les leaders du PTr et du MMM laissent la place. Cela tuera le leader du MSM. « Si Ramgoolam et Bérenger cèdent leurs places, Jugnauth ne remportera pas les prochaines élections », a déclaré Rama Valayden. C'était vendredi, lors d'un meeting au Bar Chacha, à Rose-Hill. L'ancien Attorney General a ajouté que Linion Pep Morisien a un gros travail à faire. La formation doit s'activer à devenir cette alternative viable. Dans ce contexte, le parti va faire le tour des 20 circonscriptions. Mais Rama Valayden a d'autres ambitions. Il affirme qu'il faut obliger le Parti travailliste et le MMM à se reformer.  Rama Valayden a aussi évoqué le meurtre de Soopramanien Kistnen.

Trou-aux-Biches : En vacances à Maurice, on touriste Français se noie dans le lagon

En vacances à Maurice depuis le 1er septembre, le corps d'un homme âgé de 72 ans a été retrouvé  sans vie dans un hôtel à Trou-aux-Biches, le vendredi 23 septembre.  Alerté d’un occasion de noyade, le distinct du SAMU a jugementé son décès. Le rapport de l'autopsie a attribué le décès de la victime à une insuffisance ventriculaire rustaud. Le corps de la victime a été conservé à la injure, le temps de son rapatriement en France.

Conseil du Barreau : Joanna Bérenger parmi les 56 nouveaux amas du barreau mauricien

Cinquante-six avocats sont désormais admis en tant que membres du Conseil du Barreau mauricien lors de la cérémonie qui s'est déroulée vendredi, à Port Louis, en présence du Président de la Cour Suprême de Maurice, Rehana Bibi Mungly-Gulbul. Dans son allocution, la juge en chef a souhaité aux nouveaux avocats une carrière fructueuse et gratifiante et les a félicités pour leur succès et leurs réalisations bien mérités. Elle a dit que cette journée est mémorable pour leurs parents et leurs proches et a souligné qu'ils devraient toujours être reconnaissants du soutien précieux de leur famille puisqu'ils ont toujours cru en eux. Mungly-Gulbul a en outre déclaré que leur admission au barreau marque le début d'un nouveau chapitre de leur vie et qu'ils font maintenant partie d'une profession très respectée et noble. Elle les a exhorté à affronter pour la sauvegarde des droits des citoyens. « vous-même êtes responsable de la vie des personnes qui vous-même font confiance et c'est donc votre devoir de défendre et de protéger les intérêts de vos clients », a-t-elle ajouté. Parlant du code de déontologie, le juge en chef a souligné que les avocats devraient s'abstenir de se livrer à toute conduite minutieux de diminuer la confiance du public dans la profession juridique, ajoutant qu'ils devraient être guidés par des principes tels que l'honnêteté intégrité et respect strict des standards professionnelles les plus élevées tant en et hors tribunal. Elle les a exhorté à se comporter d'une manière qui ne met pas en discrédit la profession juridique. En ce qui concerne la pratique du droit à Maurice, Mme Mungly-Gulbul a indiqué qu'elle était non seulement devenue plus complexe, mais aussi plus compétitive avec un plus grand nombre de nouveaux avocats qui ont rejoint le barreau au cours des dernières années. Elle a donc insisté sur la nécessité pour les avocats d'apprendre, d'afficher un niveau élevé de compétences ainsi qu'une bonne connaissance de la complexité du droit pour pouvoir exercer au Barreau. Liste des nouveaux membres : Adheen Somand Kumar ; Adheen Vyas ; Ajageer Vedshri Devi ; Audit Chetanand ; Babajee Balkrishna ; Bandhu Singh Yuvir Sharma ; Bazerque Marie Emma Laitia ; Beedasy Yushina ; Berenger Joanna Marie ; Bhoodnah Sunvir ; Bhoowabul Jaya Urvi ; Bhowon Ankur Gupta ; Bhuckory Sanjana ; Boodram Like ; Bucktowar Axel Ritchy ; Bundhun-Puddoo Muhammad E'jaz Shahid; Chaytoo Bhinnam Devi; Chuttoo Janesh Sharma; Coonjan Deshna; Dauharry Syed Usama Sharaze Arsal; Dindoyal Yeshna; Dookhee Noor Mohammad Sharyade; Fatagar Tariq Hussain Kazi; Gopaul Shiksha Devi; Guness Bibi AaI Sh un Widad ; Hosaneea Bibi Zahra ; Junarain Dharmesh Singh ; Kumar Fatimah Zahraa ; Kwan Pang Alicia Weng Leen ; Amoureux Drishti ; Mohadeo Reshma ; Moloye Sanjeev Kumar ; Mungur Rubeena Shreya ; Nuckcheddy Ervind ; Pfirsch Augustin François Marie ; Ramasawmy Baby Anjili Devi ; Ramlall Prashant ; Ramlugun Sulaksmi ; Rampersad Dhrishtee ; Ramtohul Meethil Ashved ; Rohomutally Bibi Azrah ; Rughuputh-Mathoora Deviya ; Saccaram Varoon Rao ; Sandookhan Naadjidah ; Seegobin Krishna Sham ; Sinivasagen Venisha ; Sokappadu Swati ; Sonah-Ori Anyahitha ; Sunto Myrna ; Surfraz Mohammad Azdine ; Thosadu Ramdu Rakshita ; Veerapen Lovania ; Veerapan Marie Anoushka Christelle ; et Veerappa Pillay Vishayen Poubarlen.

Vanupié : temps de rêve sur la scène

Il répond quant àpuis un bar quant à Montparnasse où il a commandé une tarte aux pommes, "mais je suis déçu, c’était dégueulasse…", glisse-t-il en rigolant. Chez Vanupié, la bonne humeur va bon caisse, rien doute parce que tout le fascine ("je peux...

Derniers Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here